Face à la crise sanitaire qui succède au mouvement des gilets jaunes de 2019, les secteurs du luxe de la mode et de la beauté payent le prix fort des fermetures de boutique. Le positionnement du luxe, et plus précisément de la joaillerie, que l’on pensait jusqu’à présent incompatible avec l’e-commerce, va devoir se réinventer avec les codes digitaux pour contrer la perte de chiffre d’affaires de ces derniers mois. Digitaliser l’offre du luxe pour rebondir, c’est possible. Voyons comment les maisons d’exception peuvent orchestrer cette transformation digitale en préservant leur qualité de service et leur prestige.

 

Nouveau souffle commercial

La période de confinement engendre des dégâts économiques sur son passage, à l’évidence les règles du jeu commercial ont changé avec le nouveau mode de vie auquel nous avons été mondialement soustrait.

« De nombreuses marques ont tardé à monter en puissance sur le digital dans les années précédentes et payent aujourd’hui ce retard. » – Rapport MADNetwork 2020

La fermeture des magasins pour endiguer la propagation du coronavirus a fortement impacté le secteur du luxe, notamment l’horlogerie et la bijouterie dont les ventes reposaient essentiellement sur le prestige de l’accueil physique et l’effet d’expérience client en boutique. En France, les grandes marques du triangle d’or quadrillant la place Vendôme à Paris ont subi de plein fouet la crise sanitaire.

De plus, si auparavant Cartier et Tiffany & Co détenaient le lead du secteur joaillier, la tendance s’élargit vers de grands noms de l’habillement et de la maroquinerie haut de gamme tels que Dior, Hermès et Louis Vuitton, désireux de compléter leur assortiment par des collections de bijoux. Ainsi, le géant français du luxe, le groupe LVMH fait l’acquisition en 2019 du joaillier américain Tiffany & Co pour la modique somme de 16,2 milliards de dollars soit 14,7 milliards d’euros.

 

De nouvelles aspirations de consommation

La joaillerie n’était pas prête à fonctionner numériquement. Or la solution la plus pertinente pour dépasser cette difficulté se trouve justement sur la toile. Digitaliser l’offre devient indispensable. Les acquéreurs, confinés, n’ayant pas d’autres recours que de profiter de leur pouvoir d’achat via leur ordinateur et leur smartphone.

S’ajoutent à cette problématique de profondes mutations sociétales, écologiques et générationnelles, favorisant la transformation digitale.

Les clients se montrent de plus en plus exigeants concernant leur consommation. En recherche de produits plus intelligents et éthiques, ils achètent de manière plus consciente.

Ainsi, le marché de la seconde main de luxe prend de l’ampleur dans un contexte où le pouvoir d’achat risque fortement de décliner.

 

L’accélération de la transformation digitale

L’horlogerie-joaillerie, constat similaire

Côté horlogerie, c’est un coup dur également, on pense déjà à des solutions dites “phygitales” associant l’expérience présentielle aux techniques numériques.

Dans ce contexte pandémique, les grands évènements VIP tels que la fashion week, les galas, les salons, les lancements de produit et autres exhibitions mondaines ne seront plus de mise. Dorénavant, les rassemblements se feront en plus petit comité, diffusés en live.

 

Repenser la stratégie marketing

L’avantage c’est que ces événements nécessitaient des budgets colossaux que les marques peuvent à présent allouer dans d’autres projets de développement ambitieux axés sur la communication digitale (notamment via les réseaux sociaux), la publicité et le déploiement e-commerce sur les marchés émergents à l’international, en optimisant les sites internet dont l’expérience client sera encore plus sensationnelle.

Le saviez-vous ? La vente en ligne de produits et de services de luxe devrait représenter 25% du total des ventes du secteur en 2025.

Source: abington advisory

 

Miser sur l’internationalisation

Pour les pays occidentaux, changer le mode de consommation et réinventer l’offre par l’utilisation des technologies est une priorité. Quitte à déployer la présence en ligne, l’industrie du luxe a également tout intérêt à conquérir de nouveaux marchés internationaux en demande.

Le marché chinois par exemple, représente un tiers des achats mondiaux en produits de luxe.

 

Pour en savoir plus, lisez l’article 5 conseils pour conquérir le marché chinois du luxe

 

Dans le même cas, l’Inde, l’Afrique et l’Amérique latine ont un potentiel de croissance avéré… une piste à développer pour l’industrie du luxe.

Pour cela, il faut au préalable bien cerner les besoins et attentes de ces potentiels clients aux cultures bien différentes des comportements observés en Europe. Ainsi, pour que la magie opère, il s’agit de veiller à leur proposer une offre adaptée et une expérience client qui leur correspond.

 

Luxe : traduction spécialisée haut de gamme

Pour ce faire, il convient de proposer un site élaboré à la hauteur du prestige des produits de luxe vendus dont l’expérience séduira les acheteurs étrangers. Cela passe notamment par une adaptation linguistique des contenus.

Saisir les subtilités de langage, refléter l’image d’exception des marques et des pièces de choix est un facteur à ne surtout pas négliger.

La solution ? Solliciter l’expertise de la traduction spécialisée haut de gamme. Pour garantir la crédibilité de la marque et être en accord avec son image auprès de clients étrangers exigeants.

Avec plus de 25 années au service des professionnels du luxe et de la beauté pour propulser les entreprises au-devant de la scène internationale Beauty Words est gage de qualité en communication locale sur mesure. Une équipe de talentueux traducteurs disposant d’une connaissance minutieuse de l’univers de la joaillerie, des codes du secteur du luxe et de la terminologie technique se mettent au service des marques.

 

Voir notre offre de service en traduction spécialisée haut de gamme

 

Après la perte de millions d’euros de chiffre d’affaires dû au coronavirus, la survie des produits de luxe dépend aujourd’hui de la capacité des marques à mettre en place dans les plus brefs délais une stratégie digitale efficace et interactive pour reprendre des parts de marché via le e-commerce expérientiel. Conquérir de nouveaux marchés à l’international pour pallier la baisse touristique mais aussi pour séduire les marchés étrangers émergents semble une piste de développement accélérée par la crise.

Pour cela, le luxe ne doit pas lésiner sur les moyens et accorder un soin tout particulier à sa communication. La traduction spécialisée intervient alors comme un élément central pour accompagner les marques dans leur transformation digitale.