Le secteur de la cosmétique a représenté 24 milliards d’euros en France en 2018 dont 26,7 % pour les produits de beauté et de soin. C’est donc un domaine très porteur. Lancer et développer sa marque de cosmétique implique toutefois de respecter quelques bonnes pratiques : de l’étude de marché à la commercialisation de vos produits en passant par la construction de votre identité de marque.

France : un marché des cosmétiques en pleine évolution

En France le marché des cosmétiques a connu une baisse significative due à la pandémie de Covid-19 et au confinement. Cela concerne surtout les produits de maquillage . Dans le même temps les consommateurs – et surtout les consommatrices – ont jeté leur dévolu sur des formulations plus naturelles, orientées skin care (littéralement soin de la peau). L’avenir semble donc radieux pour ce type de cosmétiques, avec une attention toute particulière portée à leur composition. La mention certifiée bio, l’apposition du label Cosmébio ou l’absence de sulfates étant des arguments de vente très forts. La nature des emballages revêt également une importance accrue. Les matériaux recyclables – comme le plastique végétal à base de canne à sucre par exemple – ont le vent en poupe.

Avant la crise, la France se classait en 2ᵉ position sur le marché des cosmétiques bio en Europe avec 450 millions d’euros de chiffres d’affaires en 2018 (sur un marché mondial de 8,8 milliards d’euros). Ce type de produits de soins, recelant des principes actifs naturels, est donc un bon filon, à condition de cibler les bons clients et de faire preuve d’originalité. N’hésitez pas à vous faire accompagner pour la création de votre entreprise de cosmétiques.

 

Réussir la création de votre marque de cosmétique en 10 étapes

Réalisez une étude de marché

L’étude de marché est le socle de votre réussite. Étudiez votre concurrence, ses stratégies et son positionnement sur le ou les produits cosmétiques phares que vous projetez de commercialiser. Vous saurez ainsi si votre projet est viable et la manière de l’ajuster pour occuper un créneau sous-exploité ou de niche.

Gardez à l’esprit qu’une étude de marché doit être la plus précise possible. Et comporter le maximum de données chiffrées. Puisqu’elle va vous être utile pour l’établissement de votre business plan et pour séduire les banques et d’éventuels investisseurs.

 

Élaborez un business plan

Élaborer votre business plan implique de connaître les différents postes de dépense nécessaires à la création de votre entreprise. Il ne faut rien négliger : prix des matières premières, loyer de vos locaux, prix de votre site internet, tarif des tests avant mise sur le marché… Soyez le plus exhaustif possible.

 

Recherchez des financements

Les financements peuvent passer par plusieurs canaux : du prêt traditionnel par les banques, à des subventions publiques en passant par des opérations de crowdfunding ou des levées de fonds. Étudiez bien les modalités de remboursement et intégrez ces sommes à votre business plan.

 

Définissez les valeurs de sa marque pour cibler les bons consommateurs

Quelles sont les valeurs que vous souhaitez véhiculer à travers votre marque de cosmétique ? Quels sont le ou les profils socio-démographiques que vous souhaitez cibler ? Pour quel nom de marque allez-vous opter ? Autant de questions auxquelles vous allez devoir apporter une réponse précise. Votre marketing, vos canaux de vente et votre strate de prix doivent être corrélés à vos valeurs et à votre cible. Et véhiculent votre identité de marque.

 

Choisissez vos fournisseurs et les canaux de distribution

Le choix des fournisseurs de vos matières premières est crucial. D’autant plus si vous vous lancez dans la cosmétique bio et certifiée bio. Vous devez être sûr de la traçabilité des principes actifs utilisés, de leur qualité, de leur mode de récolte et de conditionnement ou encore de la régularité de leur disponibilité. Notamment si vous utilisez des plantes saisonnières ou exotiques.

Fixez aussi vos canaux de distribution principaux. Dans un premier temps, vous pouvez miser sur un e-commerce et ne vendre qu’en ligne. Ou vendre en parallèle en boutique physique, en magasin spécialisé ou en grande surface. Tout dépend de votre positionnement et de votre cible. Si elle est jeune et connectée la vente en ligne s’impose. Si elle est plus âgée et moins urbaine, un mix e-commerce et magasin paraît plus réaliste.

 

Élaborez les produits et les tester

L’élaboration des produits cosmétiques est une étape clé. Vous devez vous entourer d’experts et vous adjoindre les services d’un laboratoire. La phase de test est aussi importante. À vous de sélectionner le panel de personnes adéquat. En Europe, l’autorisation de mise sur le marché obéit à des règles très strictes. Qui passe notamment par le dossier d’information produit (DIP) et par différentes mentions sur le packaging : précautions d’emploi, allégations, liste des ingrédients, contenance, fonction du produit…

 

Choisissez votre stratégie marketing

Votre stratégie marketing doit être finement élaborée en fonction de votre étude de marché et du style de votre marque. Quels leviers devez-vous actionner ? Quelles sont les habitudes de vos cibles ? Si elles sont connectées, un bon référencement naturel et payant sur votre site, ainsi qu’une communication via les réseaux sociaux, paraissent indispensables. Ne négligez pas les nouvelles habitudes des consommateurs : utilisation du smartphone en mobilité, achats coups de coeur, attention aux valeurs de la marque…

 

Mettez en œuvre la stratégie marketing

La mise en œuvre de votre stratégie marketing suppose l’accompagnement d’experts. À moins que vous ne disposiez de ces compétences en interne. Mais la création d’une marque nouvelle implique d’utiliser de multiples leviers marketing pour s’imposer dans le paysage, déjà fourni, de la cosmétique. Sous-traiter ce que vous ne maîtrisez pas.

 

Pensez aux aspects juridiques et légaux

Ne négligez pas les aspects juridiques et légaux. Notamment le dépôt de votre nom de marque à l’INPI. L’obtention des autorisations de mise sur le marché de vos produits. Ou encore celle d’un label Ecocert et/ou Cosmébio, si vous avez décidé de lancer une marque de cosmétiques bio.

 

Anticipez l’avenir

Même si vous projetez de ne vous lancer que sur le marché français, envisagez dès à présent l’internationalisation de votre marque. Faites traduire votre site internet, vos plaquettes et vos packagings au moins en anglais. Confiez l’ensemble à des traducteurs experts pour mettre toutes les chances de votre côté.

Bon à savoir

82 % des marques de cosmétiques en France sont familiales. 67 % sont implantées hors région parisienne.

Source : https://www.febea.fr/fr/le-secteur-cosmetique/le-secteur-chiffres

 

Au moment de lancer votre marque de cosmétique vous pouvez être dérouté par l’ampleur de la tâche. Mais avec de la méthode, une confiance sans faille dans les qualités de vos produits et l’accompagnement d’experts en marketing, la réussite est au bout du chemin.